Le programme vacances travail PVT permet de voyager à l’étranger. Cette manière de parcourir le monde est accessible aux jeunes de moins de 36 ans. Les conditions varient d’un pays hôte à l’autre, mais il vous faut prévoir de régler quelques détails importants avant votre départ.

Préparer le départ et souscrire une assurance

L’idéal serait de faire une réservation auprès d’une compagnie aérienne plusieurs semaines en amont de l’embarquement. C’est un moyen de profiter d’une remise. Dans la mesure du possible, il faut un billet open, c’est-à-dire sans date de retour précise. La durée d’un PVT peut atteindre 18 mois après un premier renouvellement. Il est aussi envisageable de programmer un voyage avec escale longue durée pour apprécier plusieurs pays en un seul déplacement. Dans tous les cas, il faut souscrire une assurance voyage. Cette dernière couvre les frais médicaux et éventuellement les responsabilités civiles. Ce genre de contrat peut coûter plusieurs centaines d’euros, mais il reste bien en dessous des dépenses de santé en cas de maladie ou d’accident.

Régler les détails administratifs et le budget sur place

Puisque le jeune bénéficiaire du PVT reste plusieurs mois, voire toute une année dans un pays étranger, le mieux serait de disposer d’un permis de conduire. Il est possible d’en faire une demande en France à condition de déposer la requête plusieurs semaines en amont du départ. Puis, le visa PVT n’est pas gratuit. Il peut coûter environ 300 euros pour l’Australie. Le tarif varie d’un État à l’autre. C’est également le cas pour le budget. Le billet peut revenir entre 600 et 1200 euros. Le renouvellement du passeport est une condition supplémentaire à observer. Ce serait très bien si le voyageur trouve un emploi pendant son séjour. Un poste à mi-temps permettrait de couvrir les dépenses sans priver de temps pour la distraction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi